COVID-19: Durant cette période spéciale, notre équipe reste joignable et continue d’assurer les livraisons à domicile > Plus d'infos
Zoom sur le Domaine Villa Dria et Jean Pierre Drieux Vigneron

Zoom sur le Domaine Villa Dria et Jean Pierre Drieux Vigneron

La Grande Histoire

Eauze est une terre entre deux mondes, la Gascogne gersoise et la Gascogne landaise, l’une plus sèche, plus chaude en été, l’autre plus fraîche, baignée par les influences océaniques.
Les bords de la rivière Gélise, lieux de passage depuis la Préhistoire, a connu un peuplement humain depuis des milliers d’années.
Les Romains, les premiers à avoir implanté le vignoble dans toute la région, ont laissé des traces de leur passage. Les restes archéologiques d’une villa indiquent qu’ils étaient implantés, il y a 2000 ans, sur les terres du Domaine.
Le nom de « Villa Dria » a été ainsi créé en évocation de cette villa gallo-romaine, riche domaine agricole et viticole.
Par la suite, l’Histoire de la Gascogne fut marquée par des invasions, des migrations, un vrai creuset de peuples d’origines multiples, chacun amenant son savoir et pour en faire une terre riche et d’accueil.

La Petite Histoire

Dans les années 50, la famille Drieux arrive dans le Gers, depuis les Flandres, et reprend le domaine de Riberon ; 130 ha en polyculture élevage, dont une vingtaine d’hectares de vigne.
En 1993, après des études d’ingénieur en Agriculture à Toulouse Purpan et 4 années au sein des Vignerons de Buzet, Jean-Pierre Drieux revient sur l’exploitation avec pour objectif de développer le vignoble, Il plante 3 ha/an et diversifie les cépages avec du Gros Manseng, du Sauvignon et du Chardonnay, amorçant une dynamique pour la création d’un vignoble d’IGP Côtes de Gascogne.
En 2010, le chai sort de terre. C’est une éco-construction neuve et moderne au milieu de 46 ha de vignes. C’est l’année de la première vinification.
En 2016, il rachète un domaine de 30 ha exposés Sud/Sud-Est, un versant ensoleillé donnant sur les Pyrénées et 20 ha de vignes y sont plantés sur 5 ans.
Le Domaine est certifié Haute Valeur Environnementale de niveau 3, en 2018.
L’exploitation produit aussi du soja, du tournesol, du blé rustique, des prairies en bord de Gélise, des cultures menées en agriculture biologique selon les mêmes objectifs de développement durable.
C’est aussi une zone « Natura 2000 » le long de la Gélise. Un cahier des charges (sans engrais) assure la protection de la biodiversité, où croissent des plantes endémiques, fleurissent des orchidées, où les écrevisses indigènes et les tortues cistudes peuplent les eaux claires de la rivière.
En 2020, le vignoble compte 76 ha.

De la Vigne au Chai

L’ADN de Villa Dria : la géobiologie

Géobiologie : (du grec gê : la Terre, bios : la vie, logos : la connaissance)
La géobiologie est la science qui étudie les interactions entre les énergies des réseaux telluriques de la Terre et les énergies cosmiques de l’Espace (Lune, système solaire, galaxies).
Ces énergies ont une influence positive ou négative sur le monde minéral (composantes du sol), végétal (champignons, vigne, couverts végétaux, enherbement naturel) et animal (bactéries, levures, insectes, invertébrés, petits vertébrés, oiseaux).

L’objectif est d’harmoniser ces énergies et d’améliorer les conditions de vie sur l’ensemble de ces trois règnes interdépendants.

La géobiologie puise ses racines dans un passé ancestral tant en Orient qu’en Occident :
✓ Les alignements sacrés de pierres levées et les pyramides en sont les premières applications
✓ Les bâtisseurs de cathédrales étaient maîtres dans l’harmonisation les réseaux
✓ En Grèce, Hippocrate recommandait de s’informer du sous-sol dans l’art de guérir
✓ Les Indiens observaient les chevaux avant d’installer leur camp. S’ils devenaient nerveux, le camp était déplacé
✓ Par ici, on faisait appel à un sourcier ou un magnétiseur pour trouver un puits ou l’emplacement d’une maison, d’une étable...


Des objets en pierre polie, retrouvés dans les vignes, témoignent d’une occupation très ancienne datant de 20 000 ans av JC. Le site sur lequel a été construit le chai aurait été occupé vers 8 000 ans av JC par un campement néolithique, gage de la « bonne santé » des lieux.

A partir de 2008, chaque parcelle a été examinée par deux géobiologues, amis du vigneron - qui l’ont aussi initié -. Elles ont été rééquilibrées et harmonisées pour accroitre les défenses naturelles des ceps de vigne.

En 2009 et 2010, Ils ont également participé à la conception et à l’implantation du bâtiment en :
✓ repérant les différents réseaux telluriques, les failles (sèches et humides), les rivières souterraines du terrain
✓ positionnant le bâtiment pour bénéficier du champ vibratoire optimum en évitant les nœuds énergétiques et les croisements
✓ concevant les proportions du bâtiment par l’utilisation du Nombre d’Or
✓ étudiant, avec le plus grand soin, la place et l’alignement de chaque cuve, du pressoir
✓ reliant à la Terre tout le matériel et toutes les installations de vinification

La suite logique : la biodynamie

C’est l’un des courants fondateurs de l’agriculture biologique. Dans les années 20, des agriculteurs s’inquiétaient déjà de la dégénérescence de leurs plantations et de la perte de fécondité des aliments.
Ils firent appel à Rudolf Steiner, philosophe et scientifique allemand, à la naissance de l’Anthroposophie, un courant de pensée intégrant les composantes psychiques et spirituelles du monde dans la démarche scientifique. Il posa les fondements de cette agriculture englobant la nature profonde de la terre, des plantes et des animaux :

✓ Dynamiser les sols, nourrir la terre, recréer de la matière organique et relancer la vie microbienne

✓ Renforcer la santé des plantes en stimulant leurs défenses naturelles

✓ Introduire plus de biodiversité, réactiver la faune et la flore

✓ Réduire puis supprimer les traitements conventionnels

Jean-Pierre Drieux applique cette philosophie via des préparations :

✓ Préparations dynamisées de bouse de corne en automne et au printemps afin de dynamiser la vie microbienne des sols

✓ Préparations de silice, pulvérisées à la floraison, qui en réchauffant la zone autour de la fleur, permettent une bonne fécondation

✓ Décoctions et tisanes de plantes afin d’améliorer la résistance de la plante face aux pathogènes, de permettre la croissance végétale
et d’augmenter la photosynthèse de la plante

✓ Pulvérisations d’EM (Micro-organismes Efficaces), un mélange de champignons, levures & bactéries utiles, qui dynamisent la vie
microbienne des sols et protègent la plante contre les pathogènes et renforcent la biodiversité du terroir
Ces différentes préparations et traitements sont positionnés dans le temps selon le calendrier lunaire.

Une démarche globale sur le domaine

Dans le chai

✓ Le photovoltaïque : les toits sont recouverts de 1 100 m2 de panneaux solaires, produisant 3 fois plus d’énergie que les besoins du
chai ; l’électricité non utilisée est revendue à EDF
✓ Le pressoir pneumatique Inertys est entièrement automatisé. Il permet d’obtenir 100% de jus pressé sans oxydation et de conserver
toute la richesse aromatique des moûts
✓ Les cuves en inox thermo-régulées, maintiennent une température de 8°à 10°, ce qui permet de garder la fraicheur aromatique des
vins sans ajout de conservateurs. Le bâtiment, par son isolation, maintient une température de 15°


Dans les vignes

✓ Filtrage et la dynamisation de l’eau : l’eau du réseau est filtrée sur un bac à sable puis traitée sur des colonnes de résines échangeuses d’ions. Les impuretés (chlore, calcaire, métaux lourds) sont retirés. Cette eau est utilisée pour nettoyer le chai, les cuves et pour traiter la vigne. On règle son Ph, sa température et sa conductivité électrique pour optimiser l’efficacité des traitements et favoriser leur pénétration dans la plante. Les traitement sont divisés par 2, soit 2 fois moins de résidus sur la plante et dans le sol.
✓ Arrêt du glyphosate
✓ Couverts végétaux et l’enherbement naturel pour une agriculture durable de conservation des sols
✓ Engrais organiques spécifiques à l’agriculture bio pour préserver la typicité et la biodiversité du terroir
✓ Désherbage mécanique
✓ Épamprage manuel
✓ Semage de féveroles en hiver Ils sont couchés en Avril En se dégradant, elles apportent de l’azote naturel assimilé par la vigne. Elles sont associées à l’avoine, qui apporte de la bio masse et au radis chinois, dont la racine pivot permet de décompacter le sol & d’améliorer sa porosité


Les Vendanges

Afin de préserver les baies de l’oxydation, les vendanges ont lieu très tôt, entre 4 h et 8h du matin, pour bénéficier de la fraicheur de la nuit.
Les raisins sont rapidement transportés au pressoir pneumatique - ils passent moins de 30 minutes dans la benne à vendange – et y font une légère macération pelliculaire, à l’abri de l’air.
Cinq heures sont nécessaires pour un pressurage très progressif et sous inertage à l’azote, afin de préserver toutes les qualités aromatiques de la vendange.
Le moût bénéficie de bioprotection. Réalisée à partir de levures non fermentaires qui colonisent le milieu et empêchent le développement des organismes pathogènes, elle protège le jus de raisin sans ajout de soufre.
Le moût est ensuite conservé en stabulation à froid (5°) pendant une dizaine de jours avec remontage quotidien à la glace carbonique pour extraire les précurseurs aromatiques et les composés apportant la structure contenus dans les bourbes fines. Le débourbage permet de séparer les jus clairs des bourbes. Elles sont isolées et filtrées au filtre tangentiel, et réincorporées dans les jus clairs.
La fermentation peut alors être lancée avec des levures sélectionnées. La température de fermentation est contrôlée par ordinateur pour une très grande régularité et homogénéité. Lorsque la fermentation est terminée, un premier soutirage est effectué pour enlever les lies grossières. Le vin clair est élevé sur lies fines. Cet élevage améliore la structure du vin, le protège de l’oxydation et évite le rajout de soufre.
Un ou deux soutirages supplémentaires seront réalisés pour assembler les différents cépages et réaliser les cuvées destinées à la bouteille. Les vins se clarifient ainsi naturellement et progressivement tout en étant protégés par leurs lies fines. Ils ne seront filtrés qu’au dernier moment, juste avant la mise en bouteille, réalisée au domaine avec notre propre chaine d’embouteillage. L’ensemble de ce processus permet de diminuer considérablement l’ajout de soufre pour garder des vins expressifs et naturels

Posted on 06/05/2021 by Domaine Villa Dria Zoom sur... 0 181

Laissez un commentaireLeave a Reply

Préc.
Suiv.

Aucun produit

A déterminer Livraison
0,00 € Total

Commander